Bien être au travail, Changer de travail, métier qui me correspond, Reconversion professionnelle

Comment réussir sa reconversion professionnelle malgré la peur de l’inconnu

Changer de vie, opter pour une reconversion professionnelle ou réorientation professionnelle, vous y pensez depuis longtemps, vous en « crevez » d’envie – si je puis me permettre cette expression triviale, certes, mais fort parlante. Cette idée tellement excitante vous taraude, elle ne vous quitte pas, au point de vous empêcher de dormir la nuit. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous avez peur de l’inconnu, peur de l’échec.

Cette émotion, je la connais bien…. C’est exactement ce que j’ai ressenti lorsque j’ai décidé de tourner la page pour démarrer ma nouvelle carrière de conseiller et d’infopreneur.

Comme vous, je n’imaginais pas pouvoir tirer profit de mes atouts pour en faire un  métier qui me correspond. Je ne me sentais pas capable de mettre en place tous les éléments pour parvenir à transformer mon savoir-faire, mon savoir-être, mon vécu, mes idées et ma stratégie en un job passionnant dans le domaine de l’accompagnement pour changer de métier, changer de vie.

Mais aujourd’hui, je sais que c’est possible et ce, même en partant de zéro.

Souvent, je me demande à quel point ma vie serait différente aujourd’hui si je n’avais pas écouté cette petite voix au fond de moi, cet imperceptible déclic qui m’a poussé à me lancer dans l’aventure, malgré les craintes que j’éprouvais.

J’ai suivi des formations, j’ai beaucoup lu et fait des recherches sur le web, et j’ai fini par comprendre que la peur est l’un des plus grands moteurs du succès.

Pas évident à gérer, je vous l’accorde. Mais il est toujours payant de ne pas laisser ces frissons – inévitables parce qu’humains – emprisonner nos passions et nos rêves. Tremblez, mais agissez malgré la peur de l’inconnu et de l’échec. Comment?

Admettre que la peur est une émotion normale

La peur fait partie des émotions que nous ressentons, c’est comme ça, et nous sommes tous d’accord. Nos responsabilités, la société, tout nous pousse à être vigilant, parfois même un peu trop. Alors on évite de prendre des risques. Dans ces conditions, comment réaliser nos rêves si nous n’arrivons pas à vaincre cette peur de l’inconnu, voire de l’échec, qui nous empêche d’agir ?

Lorsque l’on envisage un changement dans notre vie de tous les jours ou dans notre vie professionnelle, il est normal de ressentir de la peur. En effet, qui dit changement, dit souvent inconnu. Or, nous avons tous des habitudes, des routines, des schémas de pensées bien ancrés qui nous rassurent et nous maintiennent dans notre zone de confort.

Si nous voulons apprendre à mieux nous connaître, savoir ce qui nous enthousiasme et nous passionne, découvrir ce pour quoi nous sommes faits, nous devons oser sortir de cette zone de confort en testant des idées, en expérimentant des solutions nouvelles.

Des erreurs, nous en commettrons forcément. Qu’à cela ne tienne ! Elles sont là pour nous permettre d’apprendre. Nous devons envisager l’échec comme un moyen de progresser, d’affiner et d’améliorer nos actions afin de trouver la bonne solution. A nous d’en tirer les enseignements pour faire mieux la prochaine fois.

Nous devons considérer nos échecs comme un moyen d’évoluer, de grandir en tant qu’être humain. Il suffit de comprendre ce qui n’a pas bien fonctionné, d’identifier les pistes d’amélioration et les leviers pour atteindre nos objectifs : bien-être, épanouissement et accomplissement.

Certes, cela n’est pas facile, mais tout à fait faisable avec une bonne idée, une méthode et de la détermination.

La peur de l’inconnu et de l’échec ne doit pas freiner des actions qui peuvent nous rendre plus heureux dans notre vie personnelle ou dans notre vie professionnelle. D’autant plus que, bien souvent, nos peurs sont infondées, car basées sur des visions irréelles, pur fruit de notre imagination face à un avenir plein de points d’interrogation. La peur de l’échec peut engendrer le doute et l’indécision qui sont provoqués par une sorte d’anxiété anticipée.

L’action permet d’affronter la peur, en prenant conscience que les risques sont réduits et maîtrisés. Prenez la voie de l’amélioration à petits pas.

Se donner le droit à l’erreur et accepter l’échec

La peur de l’échec et de l’inconnu est une des peurs les plus souvent ressenties lorsqu’on envisage de changer de cap dans sa vie  professionnelle. La plupart d’entre nous envisageons l’échec comme un élément négatif. Nous avons du mal à admettre que les erreurs font partie de notre vie et que même les meilleurs se trompent.

Notre état d’esprit fait de nous, soit des personnes qui osent et avancent dans la vie, soit des personnes qui stagnent en voulant éviter l’échec.

Si vous partez du principe que potentiellement vous allez échouer et qu’il vaut mieux éviter de prendre ce risque, alors c’est sûr, vous ne ferez rien, et vous resterez dans l’indécision, donc l’inaction.

En revanche, si vous envisagez l’échec comme une expérience de la vie, comme une possibilité d’apprendre et d’ajuster vos actions pour faire mieux la prochaine fois et réussir, alors vous oserez davantage.

L’échec peut être considéré comme un gage de réussite, à partir du moment où l’on décide de rebondir et de comprendre ce qui a fait que l’on a échoué.

Nous devons retrouver confiance en nous et avoir le courage de nous autoriser à nous accomplir, que se soit sur le plan personnel ou professionnel.

Prendre conscience de ses forces, de ses talents et de ce qui nous anime

Beaucoup diront « Oui, mais je n’ai pas le choix. ». Faux ! nous avons le choix, celui de ne rien faire et de subir, ou celui de s’adapter et d’avancer. Il est vrai que nous avons plus ou moins de facilité à agir.

Vous pouvez, aujourd’hui, décider de retrouver votre bien-être et prendre des décisions pour aller dans ce sens. Ce sera plus ou moins facile selon les individus car nous avons nos propres habitudes, notre éducation, notre histoire. Mais vous avez quand même une grande marge de manœuvre pour mettre en place de nouvelles habitudes et changer votre vie professionnelle. Cela passe nécessairement par une meilleure connaissance de vous-même, la prise de conscience de vos forces, de vos talents, de vos besoins profonds et de ce qui vous anime au plus profond de votre être.

Reconversion professionnelle, quel projet?

Pour un projet de reconversion professionnelle, il est très intéressant d’avoir un cap, une ligne directrice motivante et enthousiasmante. C’est en répondant à la question pourquoi vous faites ce que vous faites, que vous aurez la motivation nécessaire pour avancer et dépasser les difficultés.

Pour commencer, répondez aux questions suivantes :

  • Qu’est ce qui vous passionne dans la vie ?
  • Quelles sont vos valeurs ?
  • Quel métier vous fait rêver ?
  • Voulez-vous vraiment changer de vie ou changer de métier ?

Soyez vraiment connecté émotionnellement à ce désir que vous voulez concrétiser. Prenez un carnet et notez ce qui vous motive dans ce changement et qui fait battre votre cœur.

Un programme pour vous aider!

Pour réussir ma propre reconversion professionnelle, je me suis appuyé sur un programme basé sur les techniques de gestion de projets. Techniques, que j’ai utilisé tout au long de ma carrière. Ce processus a abouti sur la mise au point d’une méthode, dont le but est de vous permettre de trouver un métier qui vous correspond un métier idéal.

Cette méthode détaillée, explique étape par étape, comment faire pour :

  • Identifier des idées d’emploi, en rapport avec ses passions et ses motivations,
  • Transformer une idée ou une passion, en emploi ou en sources de revenus complémentaires, sans quitter son activité principale,
  • Tester une idée de création d’emploi ou d’entreprise sans investissement important et sans prendre de risques,
  • Développer ses compétences et son indépendance.

Cette méthode s’adresse aux :

  • Cadres en reconversion professionnelle, cadres en mal être ou en souffrance au travail,
  • Salariés  en poste mais à la recherche de sources de revenus complémentaires,
  • Demandeurs d’emplois y compris les seniors,

 

Faites la première action,

Télécharger le guide gratuit,