Projet professionnel

Projet professionnel : Comment vaincre la peur de se lancer ?

Cet article pour vous parler de cette fameuse peur que vous ressentez sûrement. La peur de changer, de l’échec, du regard des autres, de ne pas y arriver. BREF la peur de lancer votre projet professionnel, pourtant il vous tient à cœur !

Rassurez-vous, ces peurs sont tout à fait normales, et je suis ici pour vous démontrer qu’il existe un moyen imparable d’y mettre fin.

Je vous explique tout dans la suite de cet article !  et vous montre comment vous débarrasser à jamais de la peur de se lancer,

Ceux qui ont lu cet article ont lu aussi : Trouver le job idéal

Projet professionnel ! Pourquoi ces peurs pour se lancer  ?

Les raisons qui justifient ces peurs d’un futur changement de vie professionnelle sont d’autant plus compréhensibles qu’elles sont évidentes. Voici les principales :

1. La peur de l’échec

C’est sûrement la peur d’échouer qui nous paralyse le plus.

Quoi faire et par où commencer ? Et si je n’y arrive pas ? mon projet professionnel ne réussit pas ? mon entreprise ne décolle pas ? je ne trouve pas de clients ? »

Derrière toutes ces questions, tout à fait légitimes, se cache la plus profonde des peurs, celle du jugement des autres en cas d’échec.

Résultat : on se met une pression si énorme qu’elle représente un handicap insurmontable. On a l’impression qu’un échec signifie la fin de tout.

2. La peur de sortir de sa zone de confort 

Sortir de sa zone de confort est sûrement l’un des exercices les plus difficiles pour nous tous.

Beaucoup préfèrent se contenter d’une situation de souffrance ou de mal-être au travail plutôt que d’aller vers l’inconnu. Tout simplement parce que cet état de fait, bien qu’insatisfaisant, s’inscrit dans leur habitudes.

 

Eh oui, nos chères habitudes, même les plus négatives, les plus insupportables, nous les connaissons bien et nous les trouvons tellement rassurantes ! A tel point qu’elles nous rendent aveugles, nous empêchant de voir ce qui saute aux yeux : ce chemin vers l’inconnu qui nous angoisse tant, a pourtant toutes les chances de nous procurer du mieux.

On se trouve des excuses : une fois qu’on a trouvé un job qui nous permet de survivre, on se dit que, compte tenu de la conjoncture économique, il vaut mieux y rester. Même si un job ailleurs semble correspondre à nos envies et aspirations, on ne veut pas aller voir ce qui s’y cache.

Comme dit le proverbe : « On sait ce qu’on perd, mais on ne sait pas ce qu’on retrouve ». Et puis il y a le crédit de la maison à rembourser, les études des enfants à financer, etc. On ne veut pas prendre de risque.

C’est complètement irrationnel, mais humain.

En matière de vie professionnelle, tout changement revient à sortir de sa zone de confort. Je dirais que, plus le changement est grand, plus l’écart avec sa zone de confort est important.

Donc oui, c’est un cap difficile à franchir.

Mais ça vaut la peine de le faire, je vous offre de quoi commencer votre réflexion.

Cliquez sur le lien pour téléchargez le guide gratuit 

3. La peur de prendre ses responsabilités, et de les assumer

Avoir peur de se lancer dans un projet professionnel, c’est aussi avoir peur de prendre des décisions et de devoir assumer ses responsabilités : changer de travail, changer de métier, se reconvertir ou entreprendre.

Dans le cas où vous choisissez l’entrepreneuriat, vous serez indépendant, seul en charge de votre petit business, et de son bon fonctionnement.

Cela signifie que si ça fonctionne, c’est grâce à vous. Cette responsabilité, c’est un poids sur vos épaules, et ça fait peur.

Certains d’entre nous fuient les responsabilités, surtout celles qui ont des conséquences directes sur leur niveau de confort. Ils trouvent plus confortable et plus facile de percevoir un salaire fixe qui tombe tous les mois, quel que soit leur niveau d’investissement dans leur travail !

4. Le syndrome de l’imposteur, propre à l’entrepreneuriat,

Certains entrepreneurs qui se lancent, ou souhaitent le faire, souffrent du syndrome de l’imposteur :

Je ne suis pas légitime dans ce que je fais, j’aurais honte de prendre de l’argent aux gens en échange de mon service, de mon travail !

C’est un phénomène très courant, surtout si c’est la première fois qu’on s’embarque dans une telle aventure !

Pas de panique ! Si vous avez bien réfléchi à votre projet et bien préparé le terrain en amont, votre crainte de décevoir ou de ne pas être à la hauteur s’atténuera avec le temps et finira par disparaître.

Avez-vous peur de lancer votre projet professionnel ?

Comment savoir si, vous aussi, vous avez peur de vous lancer ? C’est simple, demandez-vous si vous ressentez  les symptômes suivants :

1 : se noyer sous les formations

La formation, c’est primordial, vital même, et je suis d’accord avec ça. Mais l’excès est tout aussi inefficace. Certains courent désespérément de formations en conférences, les enchaînant sans répit.

Vous pouvez suivre toutes les formations que vous voulez, elles ne serviront à rien, si vous ne les mettez pas en application !

 

A quoi ça sert d’apprendre des méthodes, des techniques incroyables si vous ne passez pas à l’action dans la foulée ?

Une formation vous donne un système, une méthode pour réaliser quelque chose. En aucun cas, elle ne validera votre projet.

Alors faites-vous confiance en premier lieu, et n’achetez vos formations qu’au fur et à mesure, pour résoudre un problème précis que vous rencontrez.

2 : vous arrive-t-il de vous cacher derrière des excuses ?

  • Je ne me lance pas à cause du manque du temps : je n’ai pas assez de temps.
  • Ce n’est pas le moment, de toutes façons, il fait froid, c’est l’hiver, je me lancerai plutôt au printemps.
  • Je n’ai pas le budget : de quel budget parlez-vous ? Avez-vous la moindre idée du budget nécessaire pour vous lancer ?

Nous sommes très forts pour trouver des prétextes quand on n’a pas envie de faire quelque chose. Et encore plus quand ce quelque chose nous fait sortir de notre zone de confort.

Prenez le temps de réfléchir et d’être honnête vis-à-vis de vous-même. Faites votre liste des excuses, validez les vraies et éliminez les fausses.

3 : le meilleur qui tue le bon ou le perfectionnisme excessif

Mon projet professionnel n’est pas entièrement bouclé, l’idée n’est pas suffisamment aboutie.

J’attends le bon moment pour me lancer.

Mon site, blog, logo n’est pas complètement prêt, j’hésite encore entre deux designs.

Mon business n’est pas assez complet.

Le perfectionnisme est une qualité qui peut devenir assez discutable quand il s’agit de se lancer dans un projet où tout n’est pas encore finalisé. Il est parfois révélateur d’une peur panique de se « jeter à l’eau ».

Le moment parfait pour se lancer n’existe pas. Il y aura toujours un petit grain de sable, une petite saute d’humeur, un petit imprévu qui viendront se glisser dans votre journée parfaite.

 

Comment vaincre la peur de vous lancer ?

Vous l’avez compris, avoir peur de se lancer est tout à fait normal , et surtout, ce n’est pas grave.

Il suffit juste d’en prendre conscience, d’arrêter de se mentir à soi-même et de se cacher derrière de fausses excuses. Et d’appliquer la recette miracle que je vous donne ici et maintenant.

Pour se débarrasser à tout jamais de la peur de se lancer, la méthode infaillible est la suivante :

Lancez-vous, tout simplement !

Faites le premier pas, lancez-vous, et, une fois dans l’action, vous n’éprouverez plus cette peur.

Vous pouvez écouter tous les podcasts du monde, lire tous les livres, participer à toutes les formations, interviewer tous les entrepreneurs les plus célèbres. Ils vous diront tous la même chose.

 

 

Il suffit de le faire, de se lancer.

Bien sûr, vous allez faire des erreurs. Bien sûr, vous allez essuyer des échecs. Ça fait partie du jeu.

C’est évident. Mais vous allez en tirer des leçons précieuses qui vous suivront toute votre vie.

Vouloir devenir heureux, épanoui, libre, entrepreneur, c’est un choix de vie. Et généralement, cette envie surpasse toutes les autres et efface tous les freins que l’on peut se mettre.

Envisagez le pire, et demandez-vous ce que vous feriez si ce pire vous arrivait. Vous constaterez que dans la plupart des cas, le pire scénario n’est pas si catastrophique que ça.

Admettons que vous vous lancez, que risquez-vous vraiment ?

Quel est le PIRE scénario ?

La pire chose qui puisse arriver ?

En résumé :

Le meilleur conseil qu’on pourra jamais vous donner c’est celui-ci :

Lancez-vous, testez le changement. Suivez votre envie, votre intuition.

Alors, quand lancez-vous votre projet professionnel ?

Je mets à votre disposition, et gratuitement, le guide pour tout comprendre sur comment se lancer,

Alors, commencez par Télécharger le guide