Bien être au travail, Heureux au travail

Heureux au travail : pourquoi certains le sont plus que d’autres ?

Téléchargez gratuitement mon ebook qui vous permet de réussir votre projet professionnel

 

Pour beaucoup d’entre nous, le travail est – n’ayons pas peur des mots – quasiment un fardeau, ! Sans aller jusqu’à dire qu’il ne devrait pas exister (c’est quand même ce qui nous permet de vivre), nous le considérons souvent comme « barbant », inintéressant : tâches banales, répétitives, trop de choses à faire, etc. Nous éprouvons le sentiment que notre job pourrait être plus attrayant et stimulant. D’ailleurs, plus de 50% des salariés trouvent le leur dénué de sens et aspirent au changement, pour être plus heureux au travail.

Mais de quelle manière ? En étant mieux rémunéré, en bénéficiant de plus de congés, ou en évoluant au sein de l’entreprise ? Ce sont là les premières idées qui viennent à l’esprit. Bonnes idées ? Peut-être, mais rien n’est moins sûr. Nombreux sont ceux qui ont bénéficié de tels avantages, sans pour autant se sentir plus heureux après les avoir obtenus. Probablement, parce que leur mal-être, mal identifié au départ, n’a, de ce fait, pas reçu la réponse adaptée.

Alors, pour ne pas tomber dans ce piège, voyons quels sont ces mythes qui nous font miroiter le bonheur au travail ?

Le mythe du « plus d’argent » :

Notre perception de la rémunération est relative à ce que les autres gagnent. Imaginons que vous estimez être très bien payé. Un jour, vous découvrez qu’un autre salarié, de même niveau que vous, gagne un peu plus que vous. Vous allez trouver cela injuste. Comme l’explique le Dr Ronald Riggio, professeur en psychologie, une telle situation peut amener de l’insatisfaction et du mal-être au travail, quel que soit votre salaire.

Les différentes recherches menées sur la corrélation entre rémunération et bonheur dans la vie, montrent que la satisfaction augmente avec le salaire, mais seulement jusqu’à un certain point : celui de revenus convenables vous permettant de couvrir vos besoins, vos dépenses, vous évitant ainsi stress et soucis. Au-delà, l’argent ne rend pas plus heureux. Il faut chercher le bonheur ailleurs.

Le mythe du « plus de vacances » :

Si vous aimez votre travail, y passer moins de temps ne vous rendra pas forcément plus heureux. Bien sûr, vous serez content de passer ces moments avec vos proches, de pratiquer vos loisirs favoris. Mais comme vous faites partie de ces bienheureux qui ont la chance d’avoir trouvé le juste équilibre entre job et vie privée, la durée globale de votre temps de travail ne vous impacte pas.

En revanche, si vous n’aimez pas votre travail, disposer de plus de temps libre pourrait ressembler pour vous à une aubaine inespérée. Mais au premier abord seulement (c’est si je puis dire, le premier effet « Kiss Cool »). Car, ne vous y trompez pas, le soulagement ressenti ne sera que de courte durée.  Le retour à la réalité, c’est-à-dire au travail, sera d’autant plus pénible que la période de congés aura été longue.

Le mythe du « changer de travail ou obtenir une promotion » :

Des psychologues ont suivi des cadres supérieurs pendant cinq ans et ont mesuré leur satisfaction au travail, avant et après avoir changé de poste ou avoir été promu.

Les cadres ayant changé d’emploi ont connu un regain de satisfaction immédiatement après ce changement ; puis, étonnamment, au bout d’un an, leur engouement s’est effondré. En d’autres termes, ils ont vécu une sorte de gueule de bois. Alors que les cadres qui ont choisi de rester au même poste ont connu peu de changements dans leur niveau de satisfaction global.

Voilà encore une preuve qu’il est important de bien cerner l’origine d’un problème si l’on veut y apporter une réponse adéquate.

Etre heureux au travail, la vérité :

Alors, me direz-vous, si un salaire plus élevé, des vacances plus longues ou un nouvel emploi ne donnent pas (du moins, pas toujours) les résultats escomptés, que faire pour être plus heureux au travail ?

Pour trouver la solution, il faut explorer d’autres pistes, moins tangibles, mais plus profitables.

Voici quelques pistes

1. Avoir un objectif qui a du sens :

Un travail qui a du sens, qui correspond à nos valeurs, avec des objectifs bien définis, sera certainement plus générateur de bonheur que toujours plus d’argent ou de vacances. Pourquoi ? Tout simplement, parce que poursuivre un objectif en accord avec nos aspirations nous rend plus motivés, donc plus efficaces et plus productifs. Du coup, nous maîtrisons mieux notre emploi du temps, nos progrès sont visibles. Que demande le peuple ?

2. Se sentir Utile :

La notion d’utilité est assez subjective. Si on est pompier ou médecin dans une ONG, la question ne se pose pas, l’essence même de ces métiers consiste à aider les autres. Mais si l’on est comptable dans une grande entreprise ou vendeuse dans une boutique de vêtements ? Dans ce cas, c’est à chacun de déterminer ses propres critères, comment il veut et peut être utile, et à qui. Si le comptable sait que ses documents sont régulièrement exploités par sa hiérarchie pour améliorer la rentabilité de la société, il en retirera une grande satisfaction. Quant à la vendeuse, elle peut trouver la reconnaissance dans le sourire de ses clientes et le nombre de ventes réalisées dans la journée. Le sentiment d’utilité dépend directement des effets concrets de nos actions au quotidien, que ce soit sur les collègues, la hiérarchie, les clients, les partenaires… Votre travail apporte forcément quelque chose aux autres ; à vous d’en prendre conscience.

3. Avoir des amis au travail :

L’amitié et, d’une manière plus générale, la bonne entente avec son entourage professionnel, est également un facteur important du bonheur au travail sur le long terme. Avoir ne serait-ce qu’un ou deux amis ou collègues proches rend la vie au travail beaucoup plus agréable. On peut prendre un café ou déjeuner ensemble, se soutenir mutuellement dans les périodes difficiles ou d’activité intense, échanger des idées pour progresser, etc. On n’est pas confiné tout seul dans son coin, on se sent soutenu. Un bon relationnel est indubitablement un moyen essentiel pour plus de bien-être au travail.

Le bonheur durable

Vous l’avez compris, pour être plus heureux au travail, il ne faut pas toujours se fier aux clichés les plus galvaudés : gagner plus d’argent, avoir une promotion ou disposer de plus de temps libre ne vous mèneront pas à un bonheur durable s’ils ne correspondent pas à un besoin réel. En revanche,  trouver un sens à ce que vous faites, en mesurer l’impact, vous faire quelques amis, sont autant d’éléments qui vous permettront de vous sentir apprécié, valorisé, utile, donc plus heureux et durablement !

Et si ce bonheur passait par un changement de vie !

Il se peut néanmoins que, malgré tous vos efforts, l’épanouissement professionnel dont vous rêviez ne soit pas pas au rendez-vous. Un métier sans intérêt ou qui ne correspond plus à vos aspirations, des relations conflictuelles avec vos responsables, une rémunération trop faible, sont autant d’éléments qu’on ne peut pas changer d’un claquement de doigts, même si on y met toute la bonne volonté du monde.

Vous ne voyez aucune amélioration se profiler à l’horizon et vous sentez que votre ras-le-bol professionnel est en train de gâcher votre vie privée. C’est clair : pour vous, la seule et unique solution consiste à changer de travail. Choix difficile, mais salutaire.

Certes, c’est un cap à franchir, une épreuve jalonnée de doutes, de questionnements, d’angoisse. La peur de l’échec et de l’inconnu vous freine dans vos velléités de changement. Vous savez pourtant que ne rien faire ne résoudra rien. Alors ? lisez l’article

Définir un projet professionnel

Agir pour s’en sortir

Le fait de vous lancer dans l’aventure va forcément plus ou moins bouleverser votre vie. La décision n’est pas facile à prendre. Si vous franchissez ce pas, c’est que vous êtes déterminé à mener votre projet à son terme. Eh bien, donnez-vous les moyens d’y parvenir !

Je vous montre le chemin à suivre pour atteindre vos objectifs, le mien étant que vous n’ayez plus peur de vous lancer.

Vous voulez  enfin trouver un travail ou un métier qui vous correspond ?

Faites la toute première action : demandez à recevoir gratuitement l’eBook qui vous explique comment vous y prendre pour être plus heureux dans votre vie professionnelle et donc votre vie personnelle.

Pour agir lisez l’article

Oui, je veux recevoir gratuitement le guide