Bien être au travail, Heureux au travail

Bonheur au travail : 10 conseils pour être plus heureux au travail (1/2)

Téléchargez gratuitement mon ebook qui vous permet de réussir votre projet professionnel

 

Eh oui ! Au travail, c’est comme dans la vie : il y a ceux qui sont heureux, et ceux qui le sont moins, voire pas du tout. Certains se lèvent chaque matin avec entrain et partent travailler le cœur léger, quand d’autres font grise mine dès le réveil et dépriment rien qu’en imaginant leur journée au bureau.

A quoi cela tient-il ? Les heureux au travail auraient-ils un secret qu’ils garderaient jalousement ? Prendraient-ils une drogue « professionnellement euphorisante » ? Auraient-ils suivi un stage intensif de développement personnel, genre « méharée itinérante dans le désert tunisien ? ». Existerait-il un gène du bonheur au travail ?

Non, plus sérieusement, il ne faut pas chercher la réponse dans une quelconque recette miracle, mais plutôt dans la nature de chacun de nous. Face à une difficulté donnée, nous réagissons tous différemment. Le travail ne fait pas exception à cette règle. Les optimistes, ceux qui ont suffisamment de sagesse et de recul, verront le verre à moitié plein, tandis que les pessimistes, ceux qui prennent tout au premier degré, verront le verre à moitié vide. Certes, c’est un peu caricatural, mais, finalement pas si loin de la vérité.

Vous l’avez compris, comme partout ailleurs, il n’y a pas de potion magique pour être heureux au travail. Néanmoins, si on respecte quelques règles, on peut trouver un certain équilibre. Evidemment, il ne vous permettra pas d’atteindre le nirvana, mais au moins pourrez-vous créer une ambiance harmonieuse dans votre entourage professionnel. Ce n’est déjà pas si mal !

Alors, voici quelques pistes pour être plus heureux au travail. C’est parti !

1 – Soigner ses relations avec les collègues

Une bonne ambiance est primordiale au travail. N’oublions pas que nous y passons une grande partie de notre temps. Il est donc important d’instaurer un climat agréable et serein, en nouant des relations cordiales avec ses collègues, et pourquoi pas, sa hiérarchie ! Oh, rassurez-vous, il ne s’agit pas de faire ami-ami avec la totalité du personnel.

Dans votre entreprise, il y a sûrement au moins une ou deux personnes avec lesquelles vous avez plus d’affinités. Partagez des moments de convivialité en leur compagnie : la pause-café quotidienne ou un déjeuner de temps en temps.

Avec les autres, vous pouvez vous contenter d’une aimable courtoisie et d’un mot gentil par-ci par-là ; inutile d’en faire trop. L’essentiel est de rester authentique et tout le monde vous en saura gré. L’estime des autres est un sentiment extrêmement valorisant et motivant. Pourquoi s’en priver ?

Alors n’hésitez pas : soyez souriant, cultivez la bonne humeur, apportez les croissants de temps en temps (non, plutôt des pains au chocolat ! Tout le monde ou « presque tout le monde » aime le chocolat !). Ces simples gestes suffisent à entretenir une atmosphère détendue et bénéfique pour tous.

2 – Ne pas hésiter à rendre service

Si un collègue se heurte à un problème et que vous êtes en mesure de le dépanner, faites-le de bon cœur. C’est toujours gratifiant, non seulement d’aider, mais aussi de partager son savoir. Et votre âme de scout va vous faire gagner sur tous les tableaux : votre collègue vous sera infiniment reconnaissant, votre n+1 vous félicitera (peut-être) pour votre bonne volonté, votre efficacité et vos compétences, la productivité du service s’en trouvera « boostée ».

Vous allez gagner en popularité. Pour un peu, vous allez devenir le super héros de la société, le MacGyver de la machine-outil ou la Cat Woman de la suite Office ; on se bousculera pour vous faire signer des autographes à la sortie du bureau ! Je plaisante, bien sûr, mais ce genre de service fonctionne dans les deux sens.

Si vous êtes bienveillants envers vos collègues, ils seront prêts à vous renvoyer l’ascenseur le jour où, à votre tour, vous aurez besoin de leurs lumières. D’accord, maintenant que vous êtes un super héros, c’est fort improbable. Mais personne n’est parfait, même les super héros !

3 – Etre honnête avec soi-même et sa hiérarchie

Il arrive parfois que vous ne soyez pas en mesure d’accomplir parfaitement, une tâche qu’on vous a confiée parce que, tout simplement, vous ne savez pas la faire, ou parce qu’elle ne relève pas vraiment de vos compétences, ou encore parce qu’elle fait appel à des outils dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

Dans ce cas, inutile de vous faire un sang d’encre. Ne tournez pas autour du pot et dites-le franchement à votre chef de service. Soit il vous expliquera comment faire, soit il vous le fera faire en binôme avec un collègue qui a les connaissances nécessaires, soit il vous fera suivre une formation adaptée.

S’il confie carrément la tâche à quelqu’un d’autre, surtout, ne vous prenez pas la tête en vous disant qu’il ne vous apprécie pas ou qu’il va le noter dans votre dossier pour votre prochaine évaluation. Un manager a souvent plusieurs chats à fouetter (pauvres bêtes !) et n’est pas toujours au courant des compétences précises de ses collaborateurs. Alors, ne vous perdez pas en suppositions aussi vaines qu’inutiles.

4 – Hiérarchisez les tâches

En cas de surcroît de travail, ne cherchez pas à tout faire en même temps. Vous allez stresser, faire des heures supplémentaires qui vont vous fatiguer, la fatigue va vous rendre improductif, vous allez stresser encore davantage. Bref, le cercle vicieux classique dont il est difficile de sortir.

 

Alors, avant d’y entrer, commencez par rester zen (non, la position du lotus n’est pas indispensable à ce stade !). Prenez une grande inspiration, éventuellement un café, et examinez la situation. Listez vos tâches et classez-les par ordre de priorité ; au besoin, faites appel à votre hiérarchie pour ne pas commettre d’impair.

Attelez-vous à chaque tâche, l’une après l’autre, calmement, sans vous éparpiller. En procédant ainsi, vous vous sentirez rassuré, tout se fera de manière beaucoup plus fluide.

Et c’est là aussi l’occasion pour vos collègues de vous donner un coup de main ; je vous disais bien que même les super héros pouvaient avoir leurs petites faiblesses !

5 – S’organiser pour être heureux

Il est rare qu’un travail nous plaise à 100%. Même si on aime notre job, il comporte toujours des opérations plus ou moins fastidieuses, répétitives ou inintéressantes : saisie de données, rédaction de rapports, statistiques, etc. On a souvent tendance à les reporter pour se consacrer à ce qui nous plaît vraiment. Mais la procrastination ne résout rien : les tâches désagréables finissent toujours par remonter sur le dessus de la pile.

Dans la mesure du possible, essayez de vous en débarrasser au plus vite. Ce sera d’autant plus rapide que ce genre de travail présente généralement peu de difficultés. Une fois soulagé de ce poids, vous aurez le champ libre et serez plus productif pour vous occuper de ce qui vous intéresse.

Et si je vous laissais le temps de réfléchir au 4 autres conseils, avant de vous les révéler, dans l’article suivant.

D’ici là, soyez heureuses et heureux au travail !

En attendant la suite allez jeter un coup d’œil sur mon article,  Pourquoi certains d’entre nous sont plus heureux au travail que d’autres

 

Télécharger gratuitement le guide